Littérature & poésie

Dernière parution !

Bernard Bador : les cent huit marches, poèmes trilingues en haïkus libres.

 

Avec cinq oeuvres originales de Matsutani. Préface de Jean Orizet de l'académie Mallarmé.

 

 

Echappée taoïste ou titillations zen ? Bernard Bador, artiste multiforme, aède migrateur, nous livre 108 perles de poésie inspirée du haïku, acides, amères ou sucrées selon l’humeur ou l’humour, enfilées comme des colliers de petits bonbons craquants pour le plaisir des cinq sens et l’abandon progressif de celui, somme toute très superflu, des réalités.

 

 

Les poèmes sont rendus en français, anglais et japonais grâce à la traduction sous forme de tanka par le professeur Makiko Fujiwara. Ils sont accompagnés de cinq œuvres originales offertes à l’auteur par l'immense artiste japonais Takesada Matsutani (dont l'illustration de couverture).

 

 

128 pages, format 120 x 190

 

Sur l'oeuvre de Bernard Bador :

 

« Le poète n’oublie jamais qu’il est aussi peintre et calligraphe... Bernard Bador est à mes yeux, le plus zen et le plus baroque des poètes français contemporains... J’ajoute, en conclusion, qu’il respecte trop la poésie pour la prendre au sérieux à l’excès ; Tel est le sage. »

Jean Orizet

 

 

"The latterday surrealist Bernard Bador, with a teeming vocabulary that his translator (Clayton Eshleman again) likens to a 'bric à brac or flea market finds,' seems intent on stirring up all the sunken fears and revulsions that encrusts the roots of consciousness... Where the earlier Surrealists occasionally saw hope for new beginnings in unleashing the unconscious, Bador merely registers the onslaught of an utterly impersonal apocalypse."

Geoffrey O'Brien,

Village Voice (1986),

on Sea Urchin Harakiri

 

 

"Bernard Bador is an extraordinary poet whose dark verbal metaphors back up his visual image flux."

Clayton Eshleman,

poet, essayist & translator

 

Nos ouvrages au catalogue :

LA MAISON DE THÉ

 

Pièce en trois actes de Lao She (1957)

 

Première traduction en France* de la pièce majeure du célèbre romancier et dramaturge chinois (1899-1966), toujours très populaire auprès du public chinois soixante ans après sa parution.

Le devenir d’une maison de thé pékinoise et de sa clientèle disparate, à trois époques-clés de l'Histoire chinoise : sous l’Empire finissant, pendant la période des Seigneurs de la guerre et à la reprise de la guerre civile. Entre héroïsme et lâcheté, traditions et modernité... Le reflet de l'évolution de la vieille ville de Pékin.

 

«… On retient surtout son admirable Chaguan, 1957 (La maison de thé) : en trois actes, la pièce parvient à restituer toute l’émotion que les vieux Pékinois, depuis la fin du siècle dernier, ont ressentie face à l’évolution de leur ville. » (P. Bady, dans le Dictionnaire de la littérature chinoise, PUF 1994).

 

Format 127 x 203, 110 pages.

 

Pour cette édition monolingue, le strict minimum de notes indispensables à la compréhension du contexte historique ont été conservées.

 

* Remarque : une traduction de cette oeuvre était déjà parue il y a plusieurs décennies aux Éditions en langues étrangères de Pékin, mais n'est depuis longtemps plus disponible à l'achat.

 

Achetez La maison de thé  notre boutique                en librairie

                                                Amazon (Kindle ou édition imprimée)       Kobo, Fnac, iTunes  (ebook)

 

LA VÉRIDIQUE HISTOIRE D'AH Q

 

LU XUN

 

Nouvelle traduction.

 

Sans doute la plus importante nouvelle de la littérature chinoise de la première moitié du XXe siècle, la plus connue de son auteur en Chine comme dans le reste du monde.

 

Ah Q, paysan sans éducation ni occupation fixe, mène une existence précaire, hébergé dans le temple des dieux du village. Ce pauvre hère, méprisable et pitoyable, est pour Lu Xun l’occasion d’une satire d’une ironie cinglante, une satire double. Ah Q est, dans l’esprit de l’auteur, emblématique du peuple chinois et de sa mentalité, à l’orée du XXe siècle : prompt à s’attaquer au plus faible, il est veule devant les plus forts et les riches dont il accepte les coups sans broncher. L’autre objet de la satire est la Révolution de 1911, dont les conséquences à terme avaient été une déception pour Lu Xun, et qu’il considérait comme un échec.

 

Cette traduction fait également l'objet d'une édition bilingue chinois-français avec pinyin et nombreuses notes, plus particulièrement destinée aux étudiants du chinois.

 

Format 111 x 178 mm, 110 pages

 

Achetez ce livre sur : notre boutique            en librairie

                                    Amazon : version kindle et imprimée      kobo       fnac.fr    itunes (version epub)

Couverture de l'édition brochée
Couverture de l'édition brochée

ÉROSIONS


Milan, chef du clan des Tafdust, doit faire voyager de plus en plus loin sa caravane alors que le désert s'étend. Chemin faisant il découvre que le reste du monde n'est pas gouverné par les certitudes et les traditions du clan... Son amour pour Azerole, la prêtresse sacrée, y survivra-t-il ?

 

Un récit d'amour et de spiritualité, d'initiations et de désillusions, dans un monde antique imaginaire, quelque part entre le Croissant fertile et les confins chinois...

 

Quatrième de couverture :

"C'est un conte, un fantasme, un souvenir d'oasis et de déserts, un exorcisme.
C'est une histoire de fin de civilisation, c'est une histoire d'amour.
Ça s'est passé là-bas il y a très, très longtemps, ça se passe ici, aujourd'hui."

L'auteur : Meriam Berké a passé toute son enfance dans les montagnes du Haut-Atlas, son adolescence au Proche-Orient, puis douze années de sa vie adulte en Chine. Elle fut l'un des tout premiers Occidentaux autorisés à visiter les grottes bouddhistes de Dunhuang, à la lisière du désert de Gobi, avant même leur réouverture au public, à la fin des années 1970. C'est en ce lieu magique, point de rencontre de tant de mondes, qu'est née l'idée de ce roman.

 

Deux éditions pour ce titre :

- Edition de luxe reliée (couverture dure et police de caractère de plus grande taille), en format 140 x 216 mm pour 250 pages (au prix de 18 €), disponible en commande sur ce site.

- Edition normale brochée, format 127 x 203 pour 220 pages pour 12 euros, en vente par tous canaux.

 

Acheter sur :     notre boutique      en librairie       Amazon        Fnac        iBooks

 

Téléchargez et découvrez les premiers chapitres du roman "Érosions".
EROSIONS (extrait).pdf
Document Adobe Acrobat 427.5 KB
Couverture et tranche.
Couverture et tranche.

HISTOIRES ANCIENNES, REVISITÉES.

 

Lu Xun (1881 - 1936).

 

Nouvelle traduction, la première en France depuis plus d'un demi-siècle, de huit nouvelles fantastiques et satiriques d'un des plus grands écrivains chinois du XXe siècle, auteur de la "Véridique histoire de Ah Q". ''Histoires anciennes, revisitées'' est la dernière oeuvre de fiction de Lu Xun, mort en 1936, l'année suivant la publication du recueil.

Lu Xun reprend de très vieilles légendes chinoises et les met au service de la mission qu'il s'est assignée, celle de tenter de réformer la nation chinoise par la littérature. A cette fin il fait oeuvre d'iconoclaste ; son irrévérence s'attaque aussi bien aux mythes cosmogoniques les plus populaires qu'aux plus célèbres penseurs ou sages Empereurs de l'Antiquité ... Mais ses véritables cibles sont les défauts de la société de son temps : corruption, despotisme, lâcheté, décadence. Les huit récits réunis dans ce recueil sont : Réparer les cieux  / La fuite dans la Lune / Dompter les flots / En cueillant les osmondes / En forgeant les épées / Franchir les passes / Anti-guerre / Réveiller les morts.

 

Format 127 x 203 cm, 220 pages.

 

Divagations sur poèmes Tang

& Tang poetry in the Anglo-Saxon style.

 

Une promenade poétique trilingue des rives de la mer de Chine à celles de la mer du Nord...

 

Format 12,7 x 20,3 cm, 100 pages.

 

Douze poèmes de la dynastie Tang traduits en anglais et en français par Alexis Brossollet.

 

Inspiré par certaines des oeuvres de jeunesse d'Ezra Pound.

 

Acheter sur : 

notre boutique  en librairie 

Amazon (ebook ou broché)     iBooks    Kobo    Createspace (US)

Les rocambolades de Dragon Flemmard

 

Dragon Flemmard, « voleur divin », croisement de bandit chinois et de Robin des Bois, sévit avec bonne humeur dans la grande ville de Sou-Tcheou où les mandarins véreux, les riches marchands, les sans-cœur et les religieux dévoyés ont tous vocation à être ses victimes.               
                               
Ce huaben du XVIIe siècle, récit sous forme de conte en langue parlée,  est issu du recueil de Ling Mengchu intitulé Frapper sur la table de surprise émerveillée, représentant éminent de la littérature chinoise populaire de divertissement de l'époque. 

                                        
Sans violence ni licence, les aventures de Dragon Flemmard sont lisibles par tout public.   

 

Format 178 x 111, 96 pages.

 

En vente sur : notre boutique      en librairie    

                 

                      Amazon (version électronique et format papier différent) 

                      iBooks

                      Kobo

                      Fnac

Partagez !

 

Signalez les éditions du non-agir sur les réseaux sociaux.

 

Téléchargez notre nouveau catalogue !